Consultations médicales et centre de soins à Paris

5 Centres de Santé et 3 Centres Médico-Sociaux sont mobilisés sur l’accueil des patients Covid-19 ayant ou non des droits ouverts à l’assurance maladie, en fonction des ressources médicales disponibles : mise en place de créneaux sans rendez-vous et sur rendez-vous COVID-19 et de téléconsultations :

  • Consultation de médecine générale sans et sur rendez-vous (prise de rendez-vous par Doctolib ou secrétariat en appelant les numéros fournis au-dessus) :
  • Pour les personnes n’ayant pas de signe infectieux les RDV sont le matin ;
  • Pour les personnes présentant des signes infectieux (fièvre/sensation de fièvre/toux/rhume/douleur à la gorge) les RDV sont l’après-midi de 14h à 17h30, lorsqu’un examen clinique est nécessaire. Ces plages horaires pourront être augmentées en fonction des besoins.
  • Ouverture les week-ends : fonctionnement, à compter du 21 mars 2020, les samedis de 10h à 17h,
  • Offre de téléconsultations : évaluation en première intention des patients symptomatiques, suivi à distance,
  • Offre de visite « à domicile » priorisée pour le suivi de pa-tients en structures d’hébergement collectives, en fonction des besoins et ressources.

Centres de santé :

  • Edison : 01 44 97 87 10
  • L’Épée de Bois : 01 45 35 85 83
  • Marcadet : 01 46 06 78 24
  • Tisserand : 01 45 39 49 29
  • Yvonne Pouzin : 01 48 87 49 87

Centres médico-sociaux :

  • Belleville : 01 40 33 52 00
  • Boursault : 01 53 06 35 60
  • Ridder : 01 58 14 30 30

Pour les structures d’hébergement : prise de contact par téléphone avec le responsable de centre au préalable pour évaluation de la situation et définition du dispositif de suivi.

Un dispositif de permanences médico-sociales (PMS) renforcé, priorisation des consultations de PMS sur les 3 centres médico-sociaux (Belleville, Boursault et Ridder) et l’organisation de la prise en charge des patients avec ou sans rendez-vous.


Projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19, écrit par la commission mixte paritaire et adopté par le Parlement Dimanche 22 mars.

Ce texte permet l’instauration d’un “état d’urgence sanitaire” et propose des solutions économiques pour les entreprises mais parle aussi de quelques mesures sociales qui sont adoptées.

Notamment que les parents dont l’activité professionnelle est maintenue sur leur lieu de travail peuvent faire garder leurs jeunes enfants. L’Etat s’engage à communiquer avec eux toutes les offres d’accueil pour faciliter l’accessibilité des services aux familles.

Ce texte explique également que les structures sociales doivent adapter leur accessibilité au public, via leur site internet ou par téléphone par exemple.

Il explicite aussi que les assurances sociales sont maintenues.